12 m² de bonheur.

Publié le par Lesco Griffe

Chers amis,

 

Aujourd'hui je vous dévoile une autre partie de mon intimité. Un des endroits dont la bienséance impose de commencer la visite par " Attention hein, je te préviens, c'est vraiment le bordel ". Paradoxalement, j'ai remarqué ce sont souvent les propriétaires des chambres les plus rangées qui disent ça. Moi, en toute modestie, quand je fais pénétrer quelqu'un dans mon sanctuaire, il est tellement difficile de marcher par terre que je me contente de demander poliment à mon invité s'il est vacciné contre le tétanos.

 

Avec le temps, j'ai tenté de faire de cette chambre mon nid. Pour faire un nid, les oiseaux ramènent en général un tas de cochonneries pour le consolider. J'ai un comportement assez ornithologique de ce point de vue-là. Je voulais donc vous faire profiter de la vue de mon cloaque bien-aimé.

 

 

Voici donc, en exclusivité sur le blog, un aperçu de...

 

Ma Piaule I COULEURS MINI

  Légende :

 

1 ) Le plafond doit être remis aux normes bientôt. J’ai souvent la nette impression que ma chambre ne respecte pas les Conventions de Genève.

2 ) La source de l’éclairage  n’est peut-être pas très esthétique, mais même si je répugne à me trouver des points communs avec Claude François, je dois conduire l'électricité au moins aussi bien que lui.

 3 ) Miss Août dernier, « la fille au banjo ». Ces jeunes dames nous offre un soutien moral non-négligeable pendant l'effort de guerre.

4 ) Moisissure insignifiante due à l’humiditié. Mais j’ai bon espoir de récolter des cèpes le mois prochain.

5 ) Les courses faites à la supérette du coin. Fait étonnant, je les dessine toujours avec une botte de poireaux qui dépasse, alors que je n’achète jamais de légumes. C’est ce qu’on pourrait appeler une licence poétique.

6 ) Chatière. Une installation fort utile pour rentrer plus facilement des soirées arrosées, lorsque le concept de serrure devient trop difficile à appréhender. Je vous le conseille.

7 ) Pire gueule de bois de ma vie. Un rappel quotidien du premier épisode de ce blog. Un jour je saurai ce qui s’est passé

8 ) Linoléum 1ère qualité, fabriqué à Venise. C'est pour ça qu'il gondole. ( * rires préérenregistrés* )

9) Mince, j'ai oublié ma pilule ! 

10) Le calvaire des lombaires. Le fameux lit trois fois plus grand que la largeur de la pièce...le matin je mets en général un moment pour me remettre la colonne vertébrale dans le bon sens, sinon je ressemble à l’une des étapes de l’évolution antérieure à l’Homo Sapiens Sapiens.

11 ) Store ( de Venise également ) avec vue sur un carrefour. Les jurons des automobilistes forment presque une mélodie avec le recul, parfois ponctuée de percussions ( de grosses caisses ). 

 

FACE B :

Ma-Piaule-II-MINI.jpg

 

1 ) Une espèce d’instinct commun à tous les étudiants les poussent à ramener des objets de signalisation routière lors de soirées arrosées, sans qu’ils se souviennent au matin comment ils se les sont procurées. Pour celle-là, je ne SAIS VRAIMENT PAS ce qui s’est passé lors de ce fameux concours de mojitos.


2 ) Je fais ici une entorse au règlement qui stipule que toute chambre d’étudiant se doit d’avoir au minimum un poster de Bob Marley ou Jimi Heindrix, ou du moins une quelconque apologie cannabique de bon aloi. Il existe d’autres génies.

 

3 ) J'achète toujours des nouilles chinoises le mercredi . L'ennui, c'est qu'on est mardi.


4 ) L’étagère de livres étant sur le point de s’effondrer, une solution a été trouvée grâce au système D et à un vieux bout de bâton. Bien entendu, il est maintenant interdit de retirer de le moindre livre de cette étagère.

 

5 ) Le capharnaomètre, qui m’indique le niveau de bazar. S’il atteint la zone rouge un jour,je serais sans doute déjà mort étouffé sous le linge sale.

 

6 ) Mon pécule diminuant dangereusement, je n’ai pas trouvé d’autres moyens que d’économiser l’achat d’un bureau en utilisant une vieille planche à repasser.

 

7 ) Miroir cassé. C'est pas avec mon APL que j'aurai assez de sous pour en racheter un nouveau. Le côté pratique, c'est que je me sers des bouts de verres par terre pour me raser. J'apprends à être économe. 

 

8 ) Ne pas confondre.

 

9 ) Le niveau d’intérêt que je porte à certains livres peut se mesurer au retard que j'accumule sur ma carte de bibliothèque.

 

10 ) Le purificateur d’air, sans qui les émanations de l’endroit synthétisent parfaitement l'odeur d'un vieux fennec.  Il est indispensable : j’ai une fois essayé de l’arrêter à cause du bruit, et j’ai juste eu le temps de le rallumer parce que j’étais déjà tombé à terre dans des convulsions terribles, telle une truite hors de l’eau. NE PAS TOUCHER donc.

 

***************************************************************************************

 

Voilà, vous pouvez arrêter de vomir maintenant. A la semaine prochaine pour de nouvelles aventures impliquant mon coloc !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mr Pump 26/11/2011 14:44


Hé, j'avais pas vu la face B, tu viens de l'ajouter ou quoi ?


Et pourquoi Sinus compte les jours ? C'est les jours de retard sur les emprunts à la BU ?


Et est-ce que Sinus nettoie le sol avec des lingettes Mr Propre ?


Quel rebelle, oser Gainsbourg^^ Dans la série des indispensables y'a aussi le poster "Peace", et le pêle-mêle de photos d'amis et cartes d'anniversaire, ou encore la grappe de raisin en
peluche (...comment ça, je suis la seule pour le raisin ?), sans oublier la chaussure (droite ou gauche, au choix) cachée sous le lit/canapé...